Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au début était le Blog ...

Festival du Film de Marrakech: un palmarès consensuel

24 Novembre 2008, 09:00am

Publié par Naim

etoile-d-or-festival-marrakech-Wild-Field-Dikoye-pole-Mikhail-Kalatozishvili-russie-2008-.jpg

      Le Festival de Marrakech s'est terminé il y a quelques heures avec la cérémonie de clôture habituelle. Les films de la compétition officielle étaient loin du niveau auquel on s'attend d'un festival qui ambitionne de concurrencer les plus grands. Aucun film n'a réellement transcendé le public poussant les cinéphiles à se ruer plutôt vers les films de la section coup-de-coeur (avec notamment l'excellent film irlandais Hunger de Steve McQueen) ou encore sur les chefs-d'œuvre du cinéma britannique, invité d'honneur de cette huitième édition du festival international du film de Marrakech. Les hommages rendus aux actrices américaine Sigourney Weaver et malaisienne Michelle Yeoh ont été également un grand moment durant ce festival.

      Loin de faire l'unanimité auprès des festivaliers ou du jury, le palmarès, consensuel, a fait finalement les heureux suivants

             
      Etoile d'Or / Grand Prix
WILD FIELD de Mikhail Kalatozishvili - Russie

   
           
    Prix du jury
THE SHAFT de Zhang Chi - Chine

   
           
    Prix d'interprétation féminine
MELISSA LEO pour le film FROZEN RIVER de Courtney Hunt - Etats-Unis

 
           
    Prix d'interprétation masculine
EERO AHO pour le film TEARS OF APRIL de Aku Louhimies - Finlande

Voir les commentaires

8ème Festival du film de Marrakech: Rendez-vous à ne pas manquer !

14 Novembre 2008, 18:00pm

Publié par Naim

affiche_Festival_cinema_marrakech_2008.jpg      D'ici quelques heures, la 8ème édition du Festival International du Cinéma de Marrakech va ouvrir ses portes du 14 au 22 novembre. Pour les cinéphiles marocains, c'est l'une des rares occasions où ils peuvent voir des films de haute qualité dans des conditions optimales, notamment dans la belle salle des Ministres, une des deux salles du Palais des Congrès.

      Sous le regard attentif de Barry Levinson et son jury, l'édition de 2008 verra 15 films entrer en compétition. Ils représentent la Chine, l'Italie, le Maroc, l'Islande, l'Argentine, la Pologne, les États-Unis, l'Inde, l'Allemagne, l'Irlande, le Danemark, la Finlande, les Philippines et la Russie. Le festival rendra hommage à Youssef Chahine, disparu cette année, et à l'ensemble du cinéma britannique. Ce dernier sera représenté par une sélection de haute voltige (quarantaine de films), tous genres confondus, qui seront diffusés pendant le festival: de If (Palme d'Or de Lindsay Anderson, 1968) à The Wind that Shakes the Barley (Palme d'Or de Ken Loach, 2006) en passant par le chef d'oeuvre de Stanley Kubrick Barry Lyndon (1976). Les hommages seront rendus cette année aux actrices chinoise Michelle Yeoh et américaines Sigourney Weaver, ainsi qu'au réalisateur russe Andrei Konchalovsky. Le festival va profiter également du 18 novembre, anniversaire de l'indépendance du Royaume, pour honorer cinquante ans du cinéma marocain.

       Un programme alléchant, riche et varié sur le papier. A nous de vérifier cela sur place. Vive le cinéma.

Voir les commentaires

Ils l'ont fait ! Président noir pour une Maison blanche

5 Novembre 2008, 19:19pm

Publié par Naim

Barack-Obama-president-USA      C'est finalement le raz de marée annoncé! Barack Obama a écrasé la concurrence et devance John McCain de plus que le double des grands électeurs (349 grands électeurs à 163 jusqu'à la rédaction de ces lignes, le compte étant toujours en cours). L'Amérique et le monde avaient besoin urgent de changement après 8 ans de règne républicain qui a rendu la planète beaucoup plus dangereuse qu'elle ne l'a été.
      Au delà du bureau ovale qu'il va occuper, Barack Obama représente un désir réel de changement et la quête d'un  nouveau souffle, à la fois pour  les millions de jeunes Américains qui ont voté pour la première fois, mais également pour Ann Nixon Cooper, la dame évoquée par Obama dans son discours de triomphe, qui n'avait jamais imaginé que ce changement pourrait se réaliser durant sa longue vie de 106 ans.
      Pour nous, non-Américains, qu'on le veuille ou non, Obama représente l'Amérique que nous aimerions aimer. Barack Obama est peut être conscient de ce fait et devra veiller à ce que cela se réalise. A coup sûr, cela va représenter le grand défi de son mandat.
      Cependant, Real politik oblige, il faut raison garder et attendre. Peut-être que finalement le miracle Obama ne va jamais fonctionner, et ne fonctionnera probablement pas, mais au moins son mandat ne pourra jamais être pire que celui de George W. Bush.

Voir les commentaires

Les Américains et Obama, oseront-ils l'élire président ?

4 Novembre 2008, 00:01am

Publié par Naim

Barack Obama candidat aux élections américaines      Mardi 4 novembre, jour d'élections aux Etats-Unis, les Américains ont rendez-vous avec l'Histoire. C'est la première fois, en effet, qu'ils ont la possibilité de voter et d'élire un président, jeune et noir. Quand on connaît le passé de ségrégation raciale qui n'a disparu officiellement que vers la fin des années soixante du XXème siècle, on peut estimer l'impact que peut avoir cette élection.
      Mais au delà de la couleur de la peau, Brack Obama séduit les Américains (et les autres) pour d'autres raisons. Il est éloquent, calme et intelligent. Des qualités dépourvues chez l'actuel occupant de la Maison blanche, George W. Bush. Face à ce dernier et son administration désastreuse, face également à un certain immobilisme vieillot représenté par John McCain, B. Obama incarne le changement, un thème qu'il a pris soin de choisir comme slogan de campagne. Il est tellement populaire au sein des médias et l'intelligentsia américains que même les humoristes, par respect, évitent de le parodier et se contentent de tourner en ridicule ses rivaux, John McCain, et surtout sa colistière Sarah Palin, finement caricaturée par Tina Fey.
      Les instituts des sondages donnent B. Obama vainqueur par plusieurs points d'écart (plus que 15 en Californie!). Mais les intentions de vote n'ont jamais constitué de véritables votes. Parce que dans le huis-clos de la cabine de vote, le citoyen américain moyen pourrait avoir une autre attitude, plus conservatrice, que celle revendiquée, plus progressiste, devant les micros des instituts de sondage. Le raz de marée annoncé aura-t-il donc lieu ou bien les Américains préféreront finalement le statu quo ?

Voir les commentaires

Maroc: amende record d'Almassae et interdiction de l'Express

2 Novembre 2008, 09:00am

Publié par Naim

il-est-interdit-d-interdire      C'est devenu donc une habitude. Le Royaume du Maroc fait encore la une des journaux écrits et télévisés du monde entier.  La justice marocaine a d'abord confirmé en appel la somme record de 6 millions de dirhams que doit verser Almassae au titre de dommages et intérêts pour avoir diffamé des substituts de procureurs. Si la diffamation est avérée et mérite punition, la somme, elle, a clairement un autre objectif, celui de pousser Almassae, le quotidien le plus vendu au Maroc, et son trublion de directeur, Rachid Nini, à fermer boutique. Vous avez dit règlement de comptes?
      Quelques jours après, un autre titre vient de faire les frais d'une interdiction pure et simple. Il s'agit d'un numéro du magazine français l'Express qui porte le titre populiste "Le choc Jesus-Mahomet". L'article incriminé est un comparatif entre les deux prophètes
chrétien et musulman. Mais apparemment, c'est plus la couverture du numéro en question qui a causé l'interdiction dans laquelle on y voit les représentations des deux prophètes. Et pourtant, dans leur réaction, les responsables du magazine affirment avoir retouché la couverture internationale en cachant le visage du prophète musulman pour justement éviter toute polémique et "afin de ménager la sensibilité religieuse des lecteurs marocains".
      Le gouvernement marocain aurait-il agi par principe de précaution? Peut-être. Des voix s'élèvent et vont sûrement s'élever pour défendre ce principe et cautionner cette tutelle morale exaspérante, déjà entr'aperçue dans le cas de Nichane. Jusqu'à quand va-t-on censurer et interdire sous le prétexte fallacieux de la peur de provoquer la colère des islamistes. Dans ces affaires, Il y a un risque réel: c'est celui de voir s'ériger une course entre deux conservatismes, un conservatisme intégriste qui tire et interdit tout ce qui bouge et un autre gouvernemental qui essaie de devancer le premier dans la série des interdictions. Cependant, sous le parapluie de ce conservatisme moral, la censure gouvernementale "s'épanouit" et les interdictions et restrictions gouvernementales brassent très large: libertés publiques, journaux et magazines indépendants ( Almassae, Demain, Tel-quel, Nichane...), nombreux sites et blogs (islamistes et séparatistes)... Cette série ne s'arrête pas là puisque l'interdiction touche même une application éducative et ludique comme Google Earth
!

Voir les commentaires