Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au début était le Blog ...

Dhafer Youssef, une des plus belles musiques et voix arabes

26 Avril 2009, 09:00am

Publié par Naim

Dhafer Youssef est un artiste discret et modeste. Sa musique, par contre, est éclatante et profonde. Sa voix, assurément l'une des plus belles voix masculines du monde, suscite les superlatifs les plus élogieux. Cet artiste tunisien inclassable est auteur de quatre albums. Ses prouesses vocales sont telles qu'il peut partir du son le plus grave à la note la plus aigue tout en restant mélodieux et sans trop forcer. Ainsi, Taranoum, le titre qui inaugure son 1er album Malak, illustre parfaitement cela. Ou encore dans le morceau suivant Yabay, tiré de son 2ème album Electric Sufi où Dhafer vocalise durant 20 secondes continues. Un pur bonheur musical.

Les multiples talents de Dhafer Youssef ont trouvé dans le jazz un terrain fertile pour ses improvisations à la fois musicales et vocales. Mais cet artiste n'atteint sa plénitude que quand il s'éloigne justement de l'influence jazzy et qu'il se rapproche de ses inspirations arabes et indiennes. Ces dernières lui permettent alors de donner libre cours et corps à une énergie qui trascende sa musique et sa voix. Le son de sa voix  méconaissable dans Love Respect Truth, un duo sur l'album The Whirling de Omar Faruk Tekbilek, vogue même vers la féminité.

Une dernière vidéo pour finir. Dhafer Youssef s'y lâche dans un concert donné à Amsterdam le 17 février 2008. Même si le son n'y est pas excellent, on peut avoir un aperçu sur les prouesses vocales de Dhafer et sa maturité musicale. Bonne écoute et bon plaisir.

Voir les commentaires

Le mythe du Maroc pas cher est mort !

18 Avril 2009, 10:00am

Publié par Naim

billet-de-100-dhs-maroc-recto.jpg      Les tarifs des communications téléphoniques au Maroc sont les plus chers dans le monde arabe, selon un rapport de l’Arab Advisors Group (AAG) intitulé les « Tarifs du cellulaire dans le monde arabe ». Ce rang, le Royaume l'occupe en  détenant le coût moyen le plus élevé par minute dans le mobile post-payé.
       Avait-on besoin de cette étude pour le savoir? Les Marocains le savent que très bien puisqu'ils s'appellent souvent par "bipage" (je te bipe, donc je pense à toi !) Encore plus en prépayé, les communications entre différents opérateurs peuvent atteindre le prix hallucinant de presque 7 dh/min (presque 0.7 € la min) Cette étude vient s'ajouter à une autre effectuée récemment et qui prouve qu'Internet reste très cher au Maroc. Le Royaume pratique en effet les tarifs ADSL les plus chers du Maghreb. Les trois opérateurs téléphoniques Maroc Telecom/Vivendi, Meditel et Wana ne se font pas de concurrence, gardant un statu-quo des prix artificiellement élevé.
       L'absence d'une réelle politique sociale de l'Etat laisse finalement libre cours à un capitalisme sauvage qui se nourrit de ses propres travers, dont la cherté de la vie. L'enseignement qui se privatise d'une manière exponentielle devient hors de prix. Des écoles primaires à Casablanca et à Rabat demandent aux parents des sommes de 3500 dh/mois par enfant! Et ne parlons même pas du coût de la nourriture.  Des produits de base ont atteint des prix astronomiques: pommes de terre, oignons, petits pois... à 10 dh/kg, huile blanche avait atteint quelques semaines auparavant 14 dh le litre.
       Autre exemple: les autoroutes, qui ont commencé à fleurir pendant le règne de Mohammed VI, sont tellement chères que la plupart des tronçons (à l'exception notable de l'axe Casablanca/Rabat, l'axe le plus rempli d'Afrique) reste vide à longueur de journée. Le trajet de Fès/Casablanca, long de 250 km coûte plus que 70 dh (environ 7€). Au lieu de vouloir appliquer de force une loi insensée
relative au Code de la route, un prix moins élevé pourrait à coup sûr rendre les autoroutes marocaines beaucoup plus vivantes et diminuerait définitivement le nombre de morts sur les routes nationales.
       Dans le secteur de l'immobilier, le Maroc bat des records. Des appartements estampillés "haut de gamme" se négocient à plus de 4500 €/m² et des villas se vendent au prix incroyable de 2 millions d'euros à Marrakech alors que le Smig officiel est toujours à 2000 dh (l'officieux étant encore plus bas.)
      Le Maroc est très cher et pas que pour les Marocains. Les touristes se plaignent également. Dans une récente enquête effectuée par le département du tourisme auprès des tours opérateurs au sein du marché français, ces derniers ont répondu à l'unanimité: la destination Maroc est très chère, par rapport à ses concurrentes directes la Tunisie, la Turquie et l'Egypte. Ainsi, le prix d'une semaine à Marrakech dans un hôtel 4 ou 5 étoiles peut atteindre parfois le double que peut coûter le même séjour avec les mêmes conditions à Istanbul ou Louxor ! Même les séjours balnéaires sont chers au Maroc, Agadir est l'une des villes balnéaires les plus onéreuses pour les touristes étrangers. Seule Sharm Al Sheikh s’aligne quelque peu sur Agadir avec un séjour qui oscille entre 650 et 800 euros, dixit l'étude.
       On le voit, le Royaume du Maroc est devenu un royaume de surenchères. Depuis le gouvernement  Jettou et encore plus avec le gouvernement d'Abbas El Fassi, le Maroc semble être incapable de juguler cette escalade dangereuse de la cherté de la vie. Les interminables grèves (transports, fonctionnaires, enseignants...) sont là pour nous le rappeler: l'équilibre social est très précaire. A moins d'initiatives sociales fortes et courageuses, des événements malheureux
vont surgir
et qui ne seront pas sans rappeler d'autres événements malheureux comme ceux de Sidi Ifni ou Sefrou.
billet-de-100-dhs-maroc-verso.jpg

Voir les commentaires

Ciné-club universitaire: O'brother... des frères Coen

15 Avril 2009, 08:00am

Publié par Naim

affiche-de-obrother-des-coen-brothers.jpg      Jeudi 16 avril à 14h30, l'Univers-ciné de Safi, le ciné-club de la Faculté Polydisciplinaire de Safi, diffusera la comédie O'Brother de Joel et Ethan Coen. Sous le titre emphatique O'Brother, Where Are Thou?, les frères Coen signent un road-movie ironique et drôle dont le récit est situé dans l'Amérique profonde après la crise de 1929. Le film est joué par George Clooney, John Turturro, Tim Blake Nelson, et John Goodman. Les frères Coen, dont c'est le huitième film sont les auteurs célèbres de Barton Fink, Palme d'Or à Cannes en 1991, No Country for Old Men, Oscar du meilleur film 2008, mais également des très beaux Fargo, The Big Lebowski, Miller's Crossing, etc.
      O'Brother est une réécriture moderne du récit mythologique d'Ullysse, le héros de l'Odyssée de Homère. Le film est également une parabole sur les dérives d'un pays vers la xénophobie et le racisme au moment de crises. Le film est précédé par une présentation et suivi d'un débat.
      Pour les lecteurs qui ne peuvent assister au film, je vous offre cette scène hilarante tirée du film dans laquelle George Clooney chante (en play back) et danse sur le rythme entraînant de Man of Constant Sorrow de The Soggy Bottom Boys. Bon spectacle.

Voir les commentaires

Salam Alaykoum, la chanson qui vous apprend le marocain en 5 mn

12 Avril 2009, 20:00pm

Publié par Naim


Quelques mots seulement, mais des mots importants qui peuvent vous ouvrir des portes insoupçonnées...
Salam Alaykoum du groupe espagnol Manana Me Chanto.
Le vidéo-clip est signé à Sidi Ifni.
Hat-tip: Hicham Haidar.

Voir les commentaires