Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au début était le Blog ...

Les Oscars récompensent de grands artistes oubliés ...enfin !

27 Février 2007, 08:00am

Publié par Naim

    Souvent, la cérémonie des Oscars se déroule sur un rythme consensuel. On y distribue des statuettes à tout le monde. Enfin, presque! De grands oubliés manquaient cependant à l'appel. L'édition 2007 vient de corriger le tir et a récompensé deux d'entre eux.
    Le premier oublié-récompensé est bien évidemment le grand Martin Scorsese, l'un des plus grands réalisateurs américains contemporains, notamment de Taxi Driver, Casino, Good Fellas (Les Affranchis), Gangs of New York, ... Et un grand amoureux du Royaume du Maroc puisqu'il y a tourné Kundun et surtout The Last Temptation of Christ (La dernière tentation du Christ) et y a reçu un hommage royal au Festival International du Film de Marrakech.
    Le second grand oublié-récompensé de la soirée est l'Italien Ennio Morricone, l'un des meilleurs compositeurs de musiques de films. L'hommage, présenté par Clint Eastwood, a été très touchant. Collaborateur et complice musical de Sergio Leone, E. Morricone reste célèbre pour ses partitions dans Once upon a Time in America
(Il était une fois en Amérique), The Good, the Bad and the Ugly (le Bon, la Brute et le Truand) ou encore Per un pugno di dollari (Pour une poignée de dollars) dont vous pouvez écouter un petit extrait magistral sur la "radio" à votre gauche.

Voir les commentaires

A 22 ans, il est condamné à 4 ans de prison. Son crime: il blogue !

23 Février 2007, 08:00am

Publié par Naim



    Il a 22 ans, et il blogue. Jusqu'ici tout est normal. Pourtant, ce jeune blogueur vient d'être condamné à 4 ans de prison pour s'être exprimé librement et sincèrement sur son espace personnel. Cela se passe en Egypte du XXI ème siècle, et le blogueur s'appelle Kareem . Sans commentaire.

Voir les commentaires

Le cinéma marocain champion du box-office en 2006 au Maroc

21 Février 2007, 15:00pm

Publié par Naim

   
   
Cela ressemble à une première: trois films marocains occupent le podium du box-office en 2006 au Maroc. Selon les statistiques du Centre Cinématographique Marocain (CCM), Marock de Laila Marrakchi arrive en première position, suivi de La Symphonie marocaine de Kamal Kamal et du long métrage Les Ailes brisées de Abdelmjid Rchich.
    Ces trois films marocains,
comble de surprise, se classent devant deux superproductions américaines, classées respectivement quatrième et cinquième, The Da Vinci Code de Ron Howard et Mission impossible 3 de J. J. Abrams. Est-ce un signe de la relative bonne santé du cinéma marocain? On peut, à priori, le penser malgré le fait qu'il faut remonter à la treizième place du box-office pour trouver un autre film marocain, Heaven's Door des frères Nouri.
    Mais à en juger par les contraintes, ce résultat est même exceptionnel. En fait, le cinéma national souffre d'un immense problème de visibilité vu le manque cruel de distributeurs courageux et de salles disponibles. Même timidement, le cinéma marocain organise donc sa défense dans son propre territoire face au rouleau compresseur hollywoodien. Dans d'autres contrées, le cinéma américain occupe des parts de marchés pouvant atteindre plus que 90%. Cette résistance cinématographique marocaine n'est pas nouvelle. Ces trois films du podium 2006 viennent s'ajouter à une liste non négligeable de films marocains ayant trouvé leur public comme Mektoub et Ali Zaoua, de Nabil Ayouch ou encore Les Bandits, le succès de Said Naciri.
    Chapeau bas donc au CCM et au travail colossal fourni par l'équipe de son président Nourredine Sail. Mais il reste du travail encore. L'exemple de la Corée du Sud doit nous inspirer. Un pays qui a vu son industrie cinématographique s'exporter partout dans le monde grâce à un système de quotas qui garantit la projection d’un nombre minimum de films coréens sur les écrans
. Espérons alors que 2007 soit encore meilleure pour le cinéma marocain. C'est une question de survie... cinématographique.

Voir les commentaires

L'une des meilleures photos de presse de l'année 2006 !

13 Février 2007, 00:45am

Publié par Naim


    Comme chaque année, le World Press Photo, un organisme indépendant qui récompense les meilleurs photos apparues dans la presse, a désigné les lauréats de 2006. L'une des meilleures photos primées de l'année écoulée est celle prise par l'Italien Davide Monteleone de l'agence Contrasto, dans la catégorie Spot News. Intitulée Bombardements israéliens du Liban, cette photo illustre d'une manière tellement juste et décente les drames humains issus de l'agression israélienne. La détresse de la femme, le geste gracieux des mains, la composition en diagonale, le noir et blanc... Tout concourt à donner à ce tableau réel l'ampleur et la densité des grandes photographies de presse. Vous pouvez voir le reste des lauréats sur le site de World Press Photo.

Voir les commentaires

Pour un Maroc digne de ses enfants... de tous ses enfants !

6 Février 2007, 12:50pm

Publié par Naim


    Une grande campagne nationale de sensibilisation contre le travail domestique des petites filles vient de commencer du 22 janvier et devra s'étaler jusqu'au 23 février 2007. Enfin ! Devons-nous dire.
    Placée sous le patronage effectif de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, cette campagne s'inscrit dans le cadre du deuxième axe du projet "Inqad" initié par le secrétariat d'Etat chargé de l'Enfance, de la Famille et des Personnes handicapées (Sefsas) de Mme Yasmina Baddou. Initiative louable, certes, mais elle devrait être accompagnée d'un arsenal juridique qui punit ce genre de pratiques.
    Comment au Maroc du XXI siècle, peut-on tolérer une pratique aussi indigne ? Sur l'autel de notre confort, doit-on sacrifier le destin de dizaines de milliers de petites filles et hypothéquer leur avenir ? Une réponse négative à ces deux questions devrait être tellement évidente. Pourtant, les chiffres nous montrent une bien triste réalité: "Au Maroc, selon Y. Baddou, 11% des enfants âgés de six à quinze ans travaillent, ce qui représente l'un des taux les plus élevés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord." Les petites bonnes en sont l'exemple le plus éloquent. C'est donc une responsabilité collective qui nous incombe: faire revenir ces jeunes filles là où elles devraient être.. à l'école.

Voir les commentaires