Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cinéma: Marrakech entre en effervescence !

Publié le par Naim

FIFM07.jpg A quelques heures de l'ouverture officielle du Festival International du Film de Marrakech, impossible au cyber-cinéphile de connaître le programme de l'évènement. Le site du FIFM est désespérément muet et tous les médias online spécialisés en attente d'informations. Seul le programme de ces vendredi et samedi est disponible, en cherchant bien... Pourtant, l'édition 2007 promet d'encore monter d'un cran dans l'échelle des festivals internationaux. La septième édition se paye en effet une affiche de très haute qualité, un jury de choix et des invités prestigieux. Où est donc le couac?

    Si le programme du 7e FIFM est quasiment une énigme (voir la fin de cet article pour le programme des 7 et 8 décembre), l'affiche est par contre connue et de nature à rendre encore plus impatient le cinéphile marocain qui se demande si cela vaut la peine de se rendre à Marrakech pour le week end. "Pour être reconnu comme un vrai événement dédié au cinéma, un Festival a besoin d'abord d'un contenu cinéphilique solide. Cette année, le FIFM rassemble des films, des cinéastes et des artistes pointus", revendique Melita Toscan Du Plantier, directrice du Festival.

    Les festivités commencent vendredi à 19h avec la cérémonie d'ouverture retransmise en direct par 2M. Il y sera rendu hommage à l'acteur américain Leonardo Di Caprio qui tourne actuellement au Maroc avec Ridley Scott. Sera également à l'honneur le réalisateur marocain Mustapha Derkaoui, à qui l'on doit le décevant Casa By Night

    La journée de samedi sera quant à elle marquée par la leçon de cinéma que donnera Martin Scorcese pour les cinéastes marocains. En sept éditions du FIFM, le réalisateur américain s'est imposé comme le parrain du festival. Il est aussi et avant tout un amoureux du Maroc où il tourna deux films (La Dernière Tentation du Christ et Kundun). Impressionné par le documentaire d'Ahmed Maanouni, Transe, sur le groupe Nass El Ghiwane, il offrit à ceux-ci de participer à la BO de La Dernière Tentation du Christ. Transe fut également le premier film restauré par sa World Cinema Foundation avant d'être présenté à Cannes l'année dernière.

         En compétition, des films venus d'Europe (Estonie, République Tchèque, Finlande, Russie, Serbie, Pays-Bas), d'Asie (Japon, Chine, Philippines, Corée du Sud), du Maghreb (Maroc, Algérie) et d'Amérique (USA et Mexique) : 

Sugisball (Autumn Ball) de Veiko Ounpuu (Estonie) 
L'envers du miroir de Nadia Cherabi (Algérie)
Funukedomo, Kanashimino Ai Wo Misero de Daihachi Yoshida (Japon) 
Grand Hotel de David Ondřiček  (République Tchèque)
Les Jardins de Samira de Latif Lahlou (Maroc)   
Miehen Työ (Man's Job) de Aleksi Salmenperä (Finlande)
Tirador (Slingshot) de Brillante Ma. Mendoza (Philippines)   
Kremen (The Hard-Hearted) de Alexey Mizgirev (Russie) 
Hong Se Kang Bai Yin de Cai Shangjun (Chine)   
The Savages (La famille Savage) de Tamara Jenkins (Etats-Unis) 
Klopka (The Trap) de Srdan Golubovic (Serbie)   
Partes Usadas (Used Parts) de Aarón Fernandez (Mexique)
Geomen Tangyi Sonyeo Oi de Jeon Soo-Il (Corée du Sud)   
Wolfsbergen de Nanouk Leopold (Pays-Bas)

   Hors compétition, le Festival projettera une quarantaine de films égyptiens tournés de 1937 à nos jours. Un panorama du cinéma marocainsera également programmé afin de permettre au public de découvrir les oeuvres récompensées par le récent Festival National du Film. Le FIFM saluera par ailleurs les réalisateurs Aoyama Shinji (Japon) et Abel Ferrara (Etats-Unis) et s'inclinera à la mémoire de trois figures du cinéma disparues cette année: les metteurs en scène Michelangelo Antonioni (Italie) et Ingmar Bergman (Suède), ainsi que le producteur Ahmed Baha Attia (Tunisie). A tout cela s'ajoute une programmation "coup de coeur" qui fait la part belle à des oeuvres engagées. Au total ce sont 110 films de 23 nationalités qui seront projetés avec en ouverture le film britannique Elisabeth, l'âge d'or du réalisateur Shekhar Kapur.

    Le président du jury est Milos Forman, réalisateur tchécoslovaque installé aux Etats-Unis où il a obtenu deux Oscars du meilleur réalisateur pour Amadeus et Vol au-dessus d'un nid de coucou. Il sera entouré des cinéastes Hamid Bennani (Maroc), Pavel Lounguine (Russie), Claude Miller (France) et Shekhar Kapur (G-B), de l'acteur John Hurt (G-B) et des actrices Aïssa Maïga (France),  Parker Posey (USA) et Aitana Sanchez-Gijon (Espagne). 

    La cérémonie de clôture aura lieu le samedi 15 décembre. 

Avec l'aimable autorisation de l'Agenda culturel de Safi.
 

Commenter cet article

EL ACHHAB SIHAM 31/12/2007 22:14

salam merci, c'est tres formidable de nous parler sur c'est journées là j'aurais aimé etre là. nous serons  fière d'avoir encore des journées cinématograhpiques pour vivre le même sentiment que vous. le monde de cinema est riche, mais où est le cinema Marocaine.     

Naim 11/12/2007 01:24

Ethnocentrisme, quand tu nous tiens ! ;-) C'est dommage, Vita, surtout parce que ce sont des évenements de qualité.

vita 10/12/2007 20:06

Dommage qu'on n'en ai si peu d'écho ds les médias français...VITA