Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si on faisait une deuxième révolution du Roi et du Peuple?

Publié le par Naim

Curves and Refinement - Courbes et Raffinement

 

Quelques heures nous séparent de la date fatidique du 20 février. Et cette date, pour les non Marocains et ceux qui ne suivent pas l'actualité marocaine, n'est ni une finale de coupe, ni une échéance électorale mais juste une manifestation citoyenne. Juste une manifestation? Oui, mais pas tant que ça.

Dans un pays qui connait des milliers de manifestations chaque année, celle du 20 février aurait pu passer inaperçue, voire "normale". Le hic c'est qu'elle vient après les formidables épopées tunisiennes et égyptiennes. Elle est donc d'abord espérée par une large part de la société marocaine désireuse de changement et crainte par l'Etat pour des raisons, en principe, sécuritaires. Jusqu'ici tout peut encore aller mais voilà que l'appel à la manifestation du 20 février a suscité, par réaction, un fort élan de sympathie envers le roi du Maroc, très populaire même dans les couches les plus défavorisées. Du coup une véritable bataille rangée a vu le jour, les pros et les anti-manif s'affrontent sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter...), blogs, forums... Les anti frappent même au dessous de la ceinture: insultes, menaces, publication de noms et adresses des organisateurs de la manifestation. Bien évidemment, personne n'est dupe, les cyber-makhzéniens veillent et leurs pirates ne sont pas loin.

Cependant, au delà du pour et le contre, les maux dont souffre le Maroc sont bien réels et très nombreux: la corruption qui touche tous les secteurs, le clientélisme sous toutes ses formes, les abus de pouvoir, les achats de voix électorales, la faillite de l'enseignement, la répression arbitraire, la censure,... Des fléaux qui ont fait fuir les jeunes du champ de la participation politique. Et face au cloisonnement des médias traditionnels, ces jeunes, pour s'exprimer, n'ont trouvé que la chaleur virtuelle des réseaux sociaux.

A tant d'injustices, le Royaume du Maroc ne peut répondre par des réajustements formels. Une véritable révolution est souhaitée à l'instar de celle du 20 août 1953,  celle qui a conduit le Maroc vers le chemin de l'indépendance. Une révolution, comme l'autre, peut bénéficier de la popularité d'un roi et le dynamisme d’un peuple pour chasser les chantres de l'immobilisme et du conservatisme et punir les voleurs et les pillards. Et cette révolution-ci, le Maroc ne peut se permettre le luxe de la rater.

Commenter cet article

Salvadorali 04/03/2011 08:50


Il y a mille et une façon de révolutionner la vie des gens, dans leur intérêt évidemment...

http://salvadorali.centerblog.net/252-xviie-siel-14-marginalement-v-tre


Naim 20/02/2011 02:16


@Bilal, peut être mais soyons optimistes. Les Egyptiens seront aux aguets !


Bilal 19/02/2011 18:03


Si tu penses que c'est une "épopée" de chasser le pharaon Moubarak pour offrir sa place à l'armée! alors là bravo!
Le peuple égyptien s'est fait voler sa "révolution" de la plus idiote des manière! L'armée va s'incruster au pouvoir de toutes les manières. Ils vont eux mêmes fomenter des attentats pour justifier
la main basse sur le pouvoir... L'Histoire jugera...


Naim 19/02/2011 15:29


@Laseine, belle fiction mais imaginons sa réalisation effective même si elle ne se déroule pas d'une manière aussi romantique.

@Histoire revisitée, l'appellation est, certes emphatique, mais c'est un fait que l'action nationaliste s'est trouvée renforcée et galvanisée après le 20 août 1953, date de la déportation du Roi
Mohammed V en exil par les autorités coloniales françaises.


laseine 19/02/2011 13:38


L'idée est géniale ! Si seulement elle était réalisable.
On a vu hier khaddafi conduire une manifestation contre son gouvernement, c'était ridicule.
Moi je verrai bien Mohamed VI, rejoindre les manifestants demain en fin de manifestation, faire quelques pas à leur tête puis monter sur l'estrade pour prendre la parole.
Il remercierait d'abord les organisateurs du 20 février pour leur courage et leur maturité politique.
Il rassurerait ensuite les larges couches populaires sympathisantes du Roi et leur assurerait qu'il ne les abandonnerait jamais et qu'il continuerait à mettre sa vie à leur service dans un nouveau
maroc conforme à la marche de l'histoire.
Il remercierait les forces de l'ordre qui ont réussi à éviter un bain de sang entre frères ennemis manipulés par les vieux pions du makhzen qui n'ont pas encore compris que le vent a tourné et que
les anciens temps sont révolus.

Il ferait ensuite des confidences à son peuple sur les difficultés qu'il a rencontré depuis le début de son reigne à réformer ce pays et à l'amener vers un destin meilleur.
Il leur raconterai les années qu'il lui a fallu et les efforts gigantesques pour se défaire du système Driss El Basri.
Il leur dira sa décéption des nouvelles élites technocratiques qui attrapent le virus de la mentalité makhzenienne.
Il leur expliquera son désaccord vis-a-vis de la domination politique du PAM instrumentalisant son amitié.

Puis il annoncerait :
1 - la dissolution des deux chambres, le limogeage du gouvernement FASSI et la nomination d'un gouvernement de transition pour expédier les affaires courantes pendant six mois et organiser de
nouvelles éléctions.
2 - La formation d'une une assemblée constituante pour la rédaction d'une nouvelle constitution, où le Roi aurait _ selon ses souhaits profonds _ un rôle symbolique unificateur, un rôle effectif
d'arbitre et de garant de la constitution et enfin le rôle de chef suprême des forces armées royales.

Le Roi descendrait prendre un bain de foule parmi les jeunes en liesse avant d'annoncer la dispersion de la manifestation.


Histoire revisitée 19/02/2011 13:28


Si au moins la première a véritablement existé !...