Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Festival Amwaj, les vagues culturelles de Safi

Publié le par Naim

Affiche-Amwaj-Assafi.jpg      On le disait il y a à peine quelques jours, Safi est en train de vivre une nouvelle dynamique positive (projets socio-culturels, 2 Pavillon bleus pour ses plages (Safi plage et la plage d'Essouiria), etc. La Fondation Safi-Horizons surfe sur cette vague et organise, du 20 au 23 juillet 2009, sa 1ère grande manifestation : AMWAJ ASSAFI, Mosaïque des Cultures, un festival où les arts seront célébrés durant 4 jours : cinéma, musique, poterie, peinture, photographie, haute couture et bien d'autres activités encore…

      Commençant par une belle parade d’un bateau qui va naviguer en ville, AMWAJ ASSAFI va servir un plateau musical très relevé qui connaitra la participation des valeurs sûres de la musique tels que les mythiques Jil Jilala, les bouillonnants Fnaïre sans oublier les artistes talentueux comme Mazagan, Rhany, Said Mosker, Ouled Ben Aguida, Khadija Margoum, le Libanais Yuri Markadi et bien d’autres. Différents horizons, différents arts. Le cinéma est également à l’honneur de cette édition puisque les dernières productions marocaines (Kherboucha de Hamid Zoughy, Le temps des camarades de Mohamed Chrif Tribak, Casa Negra de Nour-Eddine Lakhmari, Amours Voilées de Aziz Salmy, etc.) seront à l’affiche en présence de leurs metteurs en scène et acteurs.

      Pour cette édition, AMWAJ ASSAFI rendra hommage à trois noms emblématiques représentant chacun un art, l’aïta à travers la chanteuse safiote Cheikha Aida, le cinéma à travers l’excellent Mohamed Abderrahman Tazi et les arts plastiques à travers la célèbre peintre safiote Fatna Gbouri.

      AMWAJ ASSAFI mettra en valeur la ville de Safi. Celle-ci sera célébrée dans tous ses recoins et mettra en valeur ses espaces d'excellence. Son patrimoine sera exposé au public le plus large possible. Par sa richesse et sa diversité, l'héritage culturel de Safi sera l'objet d'une mise en perspective tout en lumières et en festivités : Dar Sultan, la Médina, la Colline des Potiers, Les corniches, la plage de Safi,… autant de sites à visiter ou à redécouvrir !

AMWAJ ASSAFI est un festival qui ambitionne de devenir une des plateformes culturelles du Royaume. Il est à l’image d’une ville qui évolue et qui change. Une ville qui invite ses hôtes à sa découverte dans un cadre artistique d’échange et de dialogue.

Commenter cet article

bammou 14/11/2009 21:00


En tant que Safiotes, nous sommes très contents que notre ville soit en cour de devenir enfin, une vraie ville, où le culturel orchestre avec l'artistique, le plus mélodieux des chants. Bravo à
tous ceux qui oeuvrent dans ce sens, et à bientôt


vita 11/11/2009 15:47


Amitiés de VITA...Que devenez-vous?


fatima azzahra 30/10/2009 18:18


je te souhaite un bon carrière


ghizlan 30/10/2009 18:16


vraiment t'es super et je te souaite un carrière plein de réussite et de bonheur


cheb layn 25/10/2009 14:46


bonjour naim je suis un jeune musicien originair de safi j habitte a bruxelles avec mario scolas nous aimrion bien participer a ce festival l annee prochaine peut tu me dire comment contacter les
osrganistaeur ? j aprecie bcp ce blog qui parle de safi


Naim 22/08/2009 18:03

Merci beaucoup pour vos réactions positives.

Abdi, Safi a besoin de toutes ses potentialités culturelles. Au travail alors et bon courage.

3abdi 04/08/2009 01:03

Vous n'avez pas honte de dire du n'importe quoi dans 7 article!!!
tout le momde connait lahmari et ceux l'ignore encore ont eu àtravers 7 événement l'occasion pour savoir ses ambitions electorales...
pour rendre à césar ce qui est à lui; les vrais acteurs culturels de 7 ville sont marginalisés , mais ils seront de retour + vite et + fort que vous l'imaginez:ها أحنا جيين ليكم

Raa 16/07/2009 17:43

La patience de la mjorité des Safiots a enfin donnée ses fruits, ce festival est la preuve que cette ville est génereuse sur tout les niveaux , je souhaites qu'il sera le déclique à l'instar des autres villes comme Essauira, et on vera inchallah des Safiots qui innovent et marqueront leur empreinte avec fièrté sur le livre d'or de la culture Marocaine, enfin bonne chance et bon courage à Lakhmari et ses collaborateurs, et vive Sfai et les Safiots.
Safiotement Raa

Ahmed 09/07/2009 23:45

Belle initiative dans une ville que j'ai découverte par la grande porte de l'amitié, d'abord. Et voici qu'elle nous invite, via ses enfants qui l'aiment, à la vivre par l'arc-en-ciel de la culture et la découvrir dans ses multiples facettes riches et variées, nouvelles et anciennes, créatives et surtout ouvertes sur le mond et l'avenir.

Voici une raison supplémentaire, s'il en fallait une de plus, pour retourner vers des impressions inoubliables, des amitiés chères, des visages souriants, des accueils exemplaires, une fraternité sans cesse recommencée, en vagues infatigables. La richesse d'une ville ou d'une région, ce sont ces gens, ses habitants et là je témoigne du sens, fin et profond, de partage qu'il m'a été donné de vivre ces dernières années avec des ambassadeurs uniques de cette Cité que j'ai appréciée à la première visite et qui ne sera JAMAIS une ville comme les autres pour moi.

Bon vent à la Nouvelle Vague Safiote et soyons TOUTES et TOUS de la fête ... pour montrer que nous sommes le vent favorable pour des initiatives qui mettent en avant l'inter-culture, l'ouverture, le dialogue, la diversité, la rencontre, l'imagination, la créativité, ... comme trait-d'union entre nous par delà toutes les différences.

J'espère que de vague en vague, on ne dira plus que ce n'est qu'une goutte dans l'océan!

khaldoun 09/07/2009 10:22

se sera une bonne image pour SAFI et ses habitants que des jeunes intelect et incoruptible prennent l'initiative pour participer ou organiser des evenements du genre,il y a de l'amour pour cette ville,meme si elle n'a pas beaucoup parlé d'elle"ça doit etre notre tache".j'ai confiance,bonne chance

chidmi 08/07/2009 11:53

"cinéma, musique, poterie, peinture, photographie, haute couture et bien d'autres activités encore…"


Et ce fut ainsi qu’il se cacha dans un puits en ruine jusqu’à ce qu’il n’y ait ni braiment ni chant de coq dans l’air, puis il se leva et s’achemina vers son pays, le Chiadma, se laissant guider par la lune. Au lever du soleil, il cheminait encore péniblement dans la direction du Chiadma, mais le Chiadma était encore trop, trop loin quand une bande de cinq hommes à cheval lui coupa la route. Tahar fut sidéré de voir parmi eux S’îd et Âmmy Saleh en chair et en os.

margareth 04/07/2009 08:13

Peut-être y aura-t-il quelques images de ces manifestations pour ceux qui habitent au loin ? Ainsi que de Safi et de ses plages ?

ilham 03/07/2009 22:19

bonne idée je vous souhaite la réussite