Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonnes fêtes aux détenus oubliés du 1 mai !

Publié le par Naim

undefined

       En ces temps de fêtes successives, les sourires et les souhaits sont sur toutes les bouches. On ne saurait qu'être contaminé de bonheur en entendant les "meilleurs voeux", les "Mabrouk El Aid", les "Joyeux Noël", sans oublier les habituelles "Bonne année" en cette fin d'année. Mais, ce joli tableau féérique est entaché de plusieurs couleurs fades. Il y a des personnes qui ne vont célébrer aucune de ces fêtes. Et pour cause, ils sont en prison au Maroc pour avoir manifesté bruyamment lors des défilés du 1 mai 2007.
    Cet espace les avait évoqués auparavant en se demandant s'il s'agit d'un retour à la répression au Royaume du Maroc ! Aujourd'hui, rares sont les blogs et les médias qui en parlent, comme si le mal étant fait, à quoi sert d'en parler. L'AMDH essaie, tant bien que mal, de rappeler ce fait sinistre dans l'histoire récente du Royaume du Maroc. Avec justesse, Larbi les évoque également dans un récent billet contre l'oubli. Un oubli qu'essaie de réparer un blog qui leur est consacré.
    Du jeune élève Mehdi El Barbouchi (19 ans) au vieux militant Mohamed Bougrine (72 ans), ces détenus purgent actuellement leur peines de prison, de 1 à 4 ans, pour atteinte aux valeurs sacrées du royaume!!! Mais, on le sait depuis toujours, l'oubli et l'indifférence font beaucoup plus mal que les plus lourdes peines de prison.

undefined

Commenter cet article

soy 25/12/2007 13:01

même si c'est un peu "démoniaque" de culpabiliser ceux qui fêtent un quelconque rite ...même si c'est limite "démago"...outre les valeurs sacrées du royaume, il y a la valeur sacrée de l'homme que Dieu nous a imposé.que faire pour ceux qui sont enfermés, suite au premier mai ?que faire aussi pour les enfants en prison ?je me sens démunie...

Carpe Diem 24/12/2007 22:56

Et moi qui croyait que nous étions préts de la "liberté des droits de l'Homme", mais tu as raison. Quand HUMAN RIGHTS nous rappelle la condanation des homosexuels de KSAR EL KEBIR, nous avons  encore du chemin à parcourir ...