Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Afrique, condamnée à l'optimisme !

Publié le par Naim

AFRIQUE-VUE-DE-SATELLITE.jpg
    Notre discussion sur les élections marocaines et le devoir civique de s'inscrire dans les listes électorales (c'est jusqu'au 4 mai prochain) a dépassé largement le cadre local dans lequel elle devait initialement se dérouler. Il a même pris un accent continental. On y a parlé de vote pour les Marocains résidents à l'étranger (MRE). Dans un commentaire qui a suivi le billet, Larbi s'offusquait, non sans raison, du fait que le nouveau droit de vote était une combine étatique bizarre: les MRE peuvent s'inscrire sur les listes électorales mais le jour des élections, le 7 septembre, ils doivent se déplacer au Maroc pour voter !! Dans un autre commentaire, Latifa, une enseignante, m'a sommé gentiment de m'éloigner de la politique parce "qu'elle pue", en me taxant, au passage, de quelqu'un qui fait "une propagande gratuite pour les prochaines élections".
    On le voit, et ce n'est pas une surprise, les Marocain(e)s se sont désintéressés depuis longtemps du jeu politique. Les réactions sur ce billet sont unanimes: les jeunes, comme le reste de la population, sont déçus de la politique. Cette même déception est également ressentie dans d'autres contrées africaines. Suite à une petite interpellation de ma part, un blogueur sénégalais y a même consacré tout un billet expliquant les multiples raisons de son pessimisme. Cela nous donne une autre occasion de débattre et de penser que, justement, ce pessimisme n'est pas une option pour le continent africain.     Ici, en Afrique, nous sommes condamnés à être optimistes, au sens existentiel du terme. C'est notre devoir envers les générations futures, mais bien évidemment notre optimisme ne doit pas être une invitation à la résignation, c'est même un appel incessant au changement, voire à la révolution. Cette révolution, au sens le plus doux, ne peut naître qu'avec un optimisme enraciné dans les esprits, qui porte en son sein un idéal de changement. Le pessimisme, par contre, mène vers l'immobilisme et la perpétuelle complainte. Il devient par excellence une voie idéologique dans laquelle le présent est souvent dénigré en faveur d'un passé faussement idéalisé. Nouveau colonialisme, quand tu nous tiens ! La déception de certains jeunes marocains, par exemple, les pousse tout droit vers un nihilisme religieux et idéologique
(les attentats récents de Casablanca en sont la preuve) qui ne peut conduire que vers un suicide dénué de sens. Il y a une dynamique marocaine positive, minime certes, mais dans laquelle il faut s'inscrire. Et je crois réellement que cette dynamique positive, comme une boule de neige, ne peut que grossir au fur et à mesure, à une seule condition sine qua non: la nourrir d'optimisme rationnel.

Commenter cet article

too banal 31/05/2007 15:58

Voter est un droit inaliénable de tout citoyen conscient et lucide.Cela n'enlève rien au fait qu'il ne fait aucune confiance aux politiques qui tiennent la destinée du pays depuis des lustres et qui ont gaspillé le capital de confiance des citoyens envers eux...Je voterai donc, mais blanc.

T. Rebecchi 04/05/2007 16:47

En Haïti, pays le plus pauvre de l'Hémisphère Nord,.. en Haïti aussi la population est strictement condamnée à l'espoir.

Le développement (et je ne fais pas l'hypocrisie de dire économique) est l'enjeu majeur du siècle à venir.
Le développement dans toute sa splendeur, dans toutes ces facettes, pour retrouver l'entière dignité et la tête haute devant les peuples des autres nations qui regardent ces zones délaissées d'un air hautain.

Etre condamné à l'espoir c'est à la fois beau et dur...

BENCHRA 04/05/2007 01:52

Bonjour, M. Naim.     
     L'histoire nous enseigne que les gagnants sont ceux qui, au fil du temps, ont adopté des comportements d'APPROCHE résultatnt de leurs pensées positives (optimisme...) centrées sur les solutions, mais les perdants  adoptant des comportents d'évitement le sont à cause de leurs pensées négatives (pecimisme...) centrées sur le problème. Ces derniers peuvent être en sécurité mais jamais des gagnants, au vrai sens du terme!
      POSITIVER POUR STROKER EST CE QUI MANQUE
     POUR LE  DEVELOPPEMENT DE CHACUN DE NOUS.
     Tenant compte, aussi, qu'il n'y a pas de réele démarcation entre développemnt de l'individu et développement de l'organisation ou de la société en générale.
    JE NE PEUX NIER QUE JE LUTTE,comme vous,  POUR
                         RESTER PARMI LES GAGNANTS!

imana 03/05/2007 19:37

Salut
autant qu'êtres humains,quand nous décidons d'agir,certains excès se produisent.rappellons la vieux dicton qui dit :"on ne fait pas d'omelette  sans casser  des oeufs."alors on ne peut etre pessimste sans etre optimste.
Etre cohérant, c'est devoir toujours porter la cravate qui va avec les chaussettes.C'est être obligé de garder demain les mêmes opinions qu'aujourd'hui; du moment que changer d'avis de tempsà l'autre ne cause de tort à personne,et entrer en tradiction est notre droit (peur importe ce que les autres vont penser, ils vont penser de toute manière). 

youssef 01/05/2007 16:21

bonjour monsieur Naim,
je pense que votre article est un cri contre l'énertie et l'apathie,contre l'indifférence et l'insouciance . malhereusement ces traits deviènnent  des caracterestiques intrinsequement liés à la personalité marocaine.certes les marocains ont été deçus par les experiences précédentes , mais il ne faut pas prétextualiser et dire que nous ne sommes pas concernés,or ces allégations et ces subtrefuges ne vont qu'enliser la situation, déjà catastrophique.
nous n'avons jamais posé la question; pourquoi un pays comme le Maroc qui regorge de grandes  richesses, d'une position stratégique, des atouts, des avantages, des potentialités dans tous les niveaux  n'arrive pas à émmerger. pourquoi un pays comme la Corée du sud qui était dans les années cinquante, moins développée que le  Maroc a pu acquérir cette position de lideur de renomée mondiale.
notre problème nous marocains,c'est qu' on a jamais fait face à nos défauts, à nos travers et à nos faiblesses, on a jamais eu le courage de dire que nous sommes tous résponsables . nous sommes les ésclaves de l'égoisme de l'individualisme et de l'hypocrisie. les maocains ont toujours eu  les devises "live and let die" "après moi le déluge"  "chacun pour soi" au lieu de "tous pour un, un pour tous" 
il faut se mettre devant le miroir et faire une autocritique, parceque admettre c'est agir et agir c'est le début de la solution.

ahmed 01/05/2007 13:35

 
Salut  M Naim
    Pour les Marocains, ils doivent  être optimiste, car si le pessimiste gagne, je suis sur que nous irons vers l’impasse. Ces vrais qu’il y a beaucoup de problème, mais le pessimisme ne va qu’aggraver la situation.

abdennacer 01/05/2007 12:51

bonjour Mr Naim
L'optimisme doit prendre un aspect pratique:une véritable volonté de s'inscrie aux listes éléctorales.Elle doit vaincre le pessimisme du aux accumulations des autres expériences antérieures.