Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et le gagnant au festival du film francophone de Safi est...

Publié le par Naim

daratt-saison-seche2.jpg

    Le palmarès de la 5ème édition du festival du film francophone de Safi vient de tomber il y a quelques heures. Le grand prix (Ousfour d'Or) revient au film tchadien Daratt de Mahamat-Saleh Haroun, un film sur le pardon et la réconciliation. Le prix du Jury revient à Bamako, l'excellent film du cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako.

    Le prix du jury des critiques est revenu au film marocain Le Jeu de l'Amour de Driss Chouika d'après Milan Kundera, un film sur les rapports d'un couple vu à travers trois périodes de sa vie. Le film de Chouika possède, certes, quelques qualités techniques et esthétiques indéniables. Cependant, il offre au spectateur une artificialité dûe, d'abord, au langage trop littéaire du scénario (c'est du Kundera) et ensuite au choix malheureux et anachronique de la langue française comme outil filmique. Ce qui a alourdi, sans doute, énormément le jeu des acteurs Youness Megri et Amal Ayouch, même si cette dernière s'en sort relativement bien.

    Le prix du Jury de la presse est attribué ex æquo au film égyptien La nuit de la chute de Bagdad (ليلة سقوط بغداد) de Mohamed Amine et le documentaire belge La Couleur du Sacrifice du Belgo-Marocain Mourad Boucif. Le film égyptien de M. Amine est une comédie hilarante et surréaliste dans laquelle l'actualité tragique de la nation arabe est tournée en dérision. Le ton y est désinvolte mais intelligent, nous rappelant, par moment, l'âge d'or de la comédie à l'égyptienne (Adel Imam). Le documentaire belge est un long métrage sincère et très touchant sur la situation dramatique des anciens combattants africains et maghrébins en France.

    Le palmarès a également décerné le prix d'interprétation féminine à l'actrice égyptienne Basma pour son rôle dans ليلة سقوط بغداد (La nuit de la chute de Bagdad). Richard Bohringer, quant à lui, a raflé le prix d'interprétation masculine pour son rôle dans son propre film C'est Beau une Ville la nuit

Commenter cet article

TAOUDI ABDELGHAFOUR 22/05/2007 00:07

IL a les yeux indéférents;elle l 'a laissé seul.

Snowly 11/04/2007 21:38

Bonjour Professeur,
C'est mon premier contact avec votre blog. Je faisais des recherches sur le défunt Driss Chraïbi. J'ai apprécié vos articles. J'ai ajouté votre  site dans mes liens. Je suis moi aussi du Maroc. Je viens de créer un Blog pour la célébration de l'auteur belge Colette Nys-Mazure. Il est à ses débuts. Son adresse est : http://celebration-colette-nys-mazure.over-blog.fr/.
Bien cordialement

omair 11/04/2007 16:14

حقيقة أجد مدونتكم جد منظمة مما يوحي اهتمامكم بها و تعلقكم الدايم بمحتواياتنا ، متمنيا لكم التوفيق في طرح مواقفكم رغم اختزالها في المجال الفني مرة أخرى أتمنى لكم التوفيق و الـالق في فضاء الفن و السينما و دمتم لبنة خفاقة تنير درب التميز و النوعية  

widad 08/04/2007 23:49

 salam à vous m Naim et tout les froncophiles  de safi
     les lumières se sont étaints hiére et l'atmosfére de reve à safi avec. En attendant l'anné prochaine réste avec nous les bons souvenires mais aussi les commentaies sur les filmes qu'on a dégustés.
     je vais ésseyer de donner mon avie sur les filmes que j'ai pu voire . d'abors le célébre "indigène ", qui secaractérise par la parfaite structre de ses personnages ainse qu'une technique interessante  pour indiquer les lieux qui est la topographie.Je me demande pourquoi on l'a privé de tout mérite .
     Mourade Bousif avec sa "couleure du savrifice " a présenté une cause  et non un filme .Il l'a acharnement déffendu est nous a pousser à y réfléchire et meme a ésseyer de faire quelque chose.
     Qu'on au "Jeux de l'amour , il est vrais que son language est plutot pioétique voir théatrale , n'empeche  qu'il  a abordé une question tres profonde que seul un couple arabe peut comprendre et sentire . C'est le contraste que peut vivre un homme entre ses désires profondes , ses fantasmes et le faite de toujours voire en sa femme la pure la sainte. Ainsi qu'une femme  qui veux etre toutes les femme pour son marie pour ne pas etre dévoré par la jalousie. Certe ce n'est  pas un filme pour le grang public.
     Si je n'ai pas pus assister à tout les filmes , c'est que j'assistait à l'atelier du sénario qui était  un peu specilale cette année . Ca vient de son animateur Abdelilah Hamdouchi qui a une grande éxpérience et surtout un grand pouvoire de communiquer son savoire faire. Il suffit de signaler qu'il est le premier écrivain marocain qui a aborder  le romon polissier au Maroc qui s'est transformer par lui meme à un sénario de téléfile:"l'houte laama".
     Mérci M Maim de cette opportunité , et bonne chance pour votre bloge.

fettouk noura 08/04/2007 18:20

salut! Certainement, le film"Daratt" de Mahamat Saleh Haroun mérite avoir gagné le grand prix  ( Ousfour d'or ) vu la qualité des technique narrative, ésthétique et cinématoghraphique particulièrement distinguées.Enfin, on éspère que notre  ville Safi aura l' opportunité de recevoir d'autres festivals qui peuvent animer la vie culturelle et artistique durant toute l'année.

ahmed 08/04/2007 13:40

   Salut   M   Naim
La 5 ème édition du film francophone s’est achevé hier, généralement les films présenté sont excellants , mais j’aurai aimer que le prix ousfour d’or  revient  au  film de Mourad Boucif  qui est couleur de sacrifice